Logo de Prosyjob
Jeux Concours
S´inscrire
Se connecter
FAQ
Espace candidats
Service candidats : +237 698 87 32 80
 
Bilan de la Coupe du Monde Brésil 2014
   
Le rideau est tombé sur la vingtième Coupe du monde de l´histoire dimanche soir avec le triomphe de l´Allemagne face à l´Argentine. Les Allemands ont décroché la quatrième étoile de leur Histoire grâce à un but de Mario Götze en prolongation. Après 33 jours de fête, il est l´heure de passer au bilan d´une Coupe du Monde spectaculaire mais au niveau plutôt faible.
La meilleure équipe a gagné
Aucune sélection n´a été aussi complète que l´Allemagne. Aucune, également, n´a présenté de plan de jeu aussi élaboré et équilibré, offensivement comme défensivement. Sur sa lancée de dernières compétitions internationales probantes (cinq apparitions consécutives dans le dernier carré d´un Euro ou d´une Coupe du monde), mais avec une inclinaison plus pragmatique, la National Mannschaft a logiquement décroché une quatrième étoile.
Les 5 moments les plus forts

En Coupe du monde, plus que dans n’importe quel autre évènement du sport roi, les mémoires se nourrissent d’autres petites histoires. Prosyjob a retenu cinq pour cette édition brésilienne.

  • Une nation anéantie: Brésil-Allemagne (7-1)

Depuis le match d’ouverture et son entrée en lice hésitante et heureuse contre la Croatie (3-1), le Brésil a toujours inquiété. Mais jamais cette Seleçao, avec tous ses défauts, aurait imaginé vivre le plus grand traumatisme de son histoire. Ce Brésil-Allemagne était un classique, il mettait en scène les deux nations ayant disputé le plus de finales en Coupe du monde. Sans leur détonateur (Neymar), et leur patron défensif (Thiago Silva), la nécessité d’une approche spéciale pour l’évènement s’est renforcée. Les Brésiliens ont donc misé sur le ressort de l’implication émotionnelle.

  • Les champions lâchent les armes : Espagne-Chili (0-2)

La tendance de l’ère récente laissait présager le pire pour l’Espagne. Sur les trois dernières éditions, deux nations sacrées, la France et l’Italie, avaient été réduites au statut de champion déchu sans la moindre gloire. La thèse était donc crédible, mais elle reste franchement brutale. Le 18 juin dernier, cette Espagne qui règne sur le monde depuis six ans abordait un match décisif pour son avenir dans la compétition. Contre le Chili, ce qui n’avait rien d’une bénédiction, quelques jours après une défaite humiliante contre les Pays-Bas (1-5).

  • Ce génial van Gaal: Pays-Bas – Costa Rica (0-0, 4-3 au tir aux buts)

Il restait une fraction de secondes à jouer, lors de ce Quart de finale entre les Pays-Bas et le Costa Rica, lorsque Louis van Gaal tenta un coup de poker d’une audace sans précédent. Le technicien néerlandais effectua son ultime changement en remplaçant son gardien numéro un, Jasper Cillessen, par l’imposant Tim Krul juste avant la séance fatidique des tirs aux buts. La démarche était préméditée et elle a été unanimement saluée.

  • Les Fennecs tombent en héros: Allemagne – Algérie (2-1 au temps additionnel)

Par son parcours historique, autant que par la personnalité affichée dans ses combats, l’Algérie restera une sensation de ce Mondial brésilien. Elle a d’abord su s’extirper d’une poule homogène qui n’était pas forcément à sa portée. Elle est aussi devenue la première nation africaine à inscrire quatre buts en un match pendant un Mondial, contre la Corée du sud (4-2), lors d’une rencontre salvatrice pour ce premier tour. Mais elle est surtout parvenue à livrer une bataille épique contre la grande Allemagne, portée par le chant de la revanche sous l’air d’un souvenir amer, où elle était injustement resté à quai après l’avoir domptée une première fois.

  • Le coup de sang de Suarez: Italie – Uruguay (0-1)

L’Italie est sortie par la toute petite porte dans cette Coupe du monde, après une entrée en lice pourtant idéale. La Nazionale avait besoin d’un match nul contre l’Uruguay, contraint à gagner, pour une confrontation vitale en vue des Huitièmes de finale. La Nazionale a entamé la dernière demi-heure à dix, Marchisio étant expulsé sur un mauvais geste, mais cette photographie fut rapidement occultée par le coup de folie de Luis Suarez lorsqu’un ralenti exposa le goleador uruguayen en train de mordre Giorgio Chiellini. Dans ce duel fermé, l’Italie a vécu le pire scénario possible en encaissant un but sur coup de pied arrêté, par Diego Godin, spécialiste en la matière, à dix minutes de la fin.

Les récompenses du mondial brésilien

Après la victoire de l´Allemagne en finale, la FIFA a annoncé les noms des joueurs récompensés dans ce Mondial 2014 :

  • Lionel Messi, meilleur vainqueur. Un choix qui va certainement faire débat.
  • Manuel Neuer, meilleur gardien. En revanche, pas de contestation possible concernant la désignation de Manuel Neuer comme le meilleur gardien de ce Mondial.
  • Paul Pogba, meilleur jeune. Titre réservé aux joueurs de 21 ans ou moins, l´international tricolore de la Juventus Turin était en concurrence avec Raphaël Varane (France) et Memphis Depay (Pays-Bas).
  •  James Rodriguez, meilleur buteur. A noter que James Rodriguez, éliminé en quart avec la Colombie, termine en tête du classement des buteurs de la compétition avec 6 réalisations.

 

 

Sacs à main
Prosyjob.com Espace candidats Espace entreprises Crédits
Accueil
Contact
ProsyActu
 
Accueil
Les offres d'emploi
Les offres de formations
Documentation
Mise en ligne de CV
Recevez les offres d'emploi par SMS Offres d'emploi par SMS
Portail WAPPortail WAP
Postulation en ligne
Accueil
Se connecter à son compte
Edité par Prosygma Cameroun
Support
Site d'aide en ligne
FAQ